Ils amènent l'ânon (...) et Jésus s'assit dessus. Marc 11, 7.

09 décembre 2018

La bien-pensance : violent, n'est-ce pas ?

Un Premier Ministre annonce une mesure impopulaire et termine sa prise de parole par : "ceux qui regrettent les nombreux morts sur la route, ceux qui veulent sauver 400 vies chaque année, ne peuvent qu'être d'accord avec cette mesure." Vous autres qui contestez notre mesure : soit vous êtes des monstres, parce que vous vous moquez des morts sur la route ou ne voulez pas sauver 400 vies par an, soit vous êtes des êtres stupides, parce que vous n'avez rien compris alors que c'est évident : notre mesure est celle qui sauvera 400... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 22:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 novembre 2018

Le bonheur, cette normalité

J'ai entendu toute ma vie le mot "extraordinaire" dans la bouche maternelle. Récemment : "regarde comme tu plies ta serviette : c'est extraordinaire !" A en croire que tout devrait être extraordinaire, à commencer par moi. Du coup, quand je réussissais brillamment, c'était normal. Quand je peinais à briller, j'abandonnais : si je n'étais pas extraordinaire, ce n'était pas pour moi. Jouer de la guitare ? Soit j'improvise des solos de folie, soit j'arrête de jouer. J'ai arrêté... Aujourd'hui, je me sens normal et heureux. En même... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 novembre 2018

La vie est injuste, Job.

La vie est injuste. Un père terrorise ses enfants, petits. N'est-ce pas ZE péché ? Il a épousé une femme qu'il chérit, en tous points remarquable, une épouse qui l'aime et croît et embellit avec le temps. N'est-ce pas ZE bonheur ? Donc, pas de jugement ici-bas ? Certain psalmiste est révulsé. Ce papa devrait être jugé pour le péché entre tous : terroriser l'innocent, et par deux fois, encore ! Ce monstre devrait souffrir chaque jour du fait de sa monstruosité. Ce n'est pas ce qui advient. Dieu ne punirait pas le monstre ? Dieu... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 novembre 2018

Odon, une rencontre Blablacar !

Odon, thérapeute psy par la provocation, restaurateur. Une vie intense, une intelligence à part. "Chacun agit au mieux à tout instant, au mieux de ses possibilités à cet instant-ci." "Retrouver l'empathie qu'on a perdu ? Oui, c'est possible." "Le psy ne s'occupe pas de son patient. Il se met à sa disposition, afin que le patient voie dans le miroir tendu par le thérapeute l'image de son être-au-monde." "Tendre un miroir bienveillant, certes, et aussi aimer l'autre. Être bienveillant n'est pas assez, ce serait rester passif. Aimer,... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 octobre 2018

Un frein à la conversion : se pardonner soi-même d'avoir été si longtemps ou si fort dans l'erreur...

Et un autre frein, aussi puissant, à ma conversion : j'ai peur que mes amis, devant l'évidence de mon état de pécheur, me renient, me rejettent. "Maintenant que tu le dis, le souvenir de ce que tu étais nous est insupportable ! Disparais, et lui avec !" L'attitude de Jésus est tout autre. Pécheur tu es, soit, et ô combien. J'en suis tout à fait conscient. Pire, j'en suis mort. Mais je t'aime comme tu es. Le sésame de la conversion du pécheur, c'est l'amour inconditionnel de sa maman. Et l'amour lucide du Christ. Alors, de fait,... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 22:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 octobre 2018

Les chrétiens, avec ou sans l'Eglise ?

Discussion avec Olivier et Alban : OK pour les Chrétiens individuels, KO pour l'Eglise. Celle-ci tolère les abus, protège les abuseurs (Tony Anatrella, comme dernier exemple). Comment se fait-il qu'à mon âge je sois toujours pétri de la figure de Jésus thaumaturge ressassée par autant de catéchistes que de prélats ? En même temps, dans l'Eglise, on trouve des gens extra, aidants, lucides, bons. Le regretté P. Delobre, s.j., par exemple. Qu'en serait-il de lui sans l'Eglise ? Un P. Delobre aurait-il pu naître et croître sans l'Eglise... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 22:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 octobre 2018

Après ScPô, surveillant au collège ?

Solon,  Tu me dis : après mon diplôme de ScPô, je ferais bien une année comme surveillant en collège. Ambition ? Syndrôme de l'usurpateur, manque de confiance en toi ? Ou peut-être, confrontation au rêve fantasmé du consultant tout puissant qui réussit seul et trouve par lui-même des idées géniales ? Comme tu sens bien que tu es loin d'atteindre à cette classe-là, tu en déduis que tu es indigne de la confiance qu'on te ferait en t'embauchant pour une contribution attendue. Laisse-moi partager avec toi deux bonnes nouvelles... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2018

Optimisons ! Pourquoi pas un medley ?

Mon cher Quentin, merci pour ces précisions. Je note avec résignation que la boîte de jazz défaille quant aux prestations organoleptiques. Avec résignation ? Non, pas tout à fait ! Tant est important cet aspect aux yeux de nous tous que j'ai réfléchi à une façon de procéder originale, efficace, peu coûteuse et réaliste : le medley. Je m'explique. Je viens de relire l'intégrale de nos partitions dans l'ordre du concert et ça m'a pris 35 minutes montre en main. Aussi proposé-je que nous adoptions samedi soir l'option medley, à... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

La bouche parle de l'abondance du coeur.

Je prends conscience que je fais tout pour qu'un nouvel interlocuteur se dise : il est <...>, ce mec. Remplacer par : cool, intelligent, évolué, sage, spirituel... Besoin de sé-duire l'autre, de l'amener à soi... Par exemple, en première rencontre, je lance une blague. Ou je prends la parole avec une remarque qui me semble "intelligente". Autre exemple, j'évite absolument de badmouther, de peur qu'on se dise : c'est de lui-même qu'il parle, en fait. Alors que mon interlocuteur pourrait simplement se dire : s'il parle de A... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

This train don't carry nothing but the righteous and the holy

Drôle de rêve ce matin : je me réveille compagnon de légionnaires suppliciés, contemplant désolé leurs pierres tombales dorées pavant une chapelle orthodoxe. Et je me rend compte que je suis bourreau, depuis que je me sais "righteous". Toujours ce fonds de "regarde comme je suis juste, ce n'est pas comme ce pécheur de publicain, il en chie, eh bien c'est normal".
Posté par Pascalledeley à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]