Ils amènent l'ânon (...) et Jésus s'assit dessus. Marc 11, 7.

17 avril 2017

Pourquoi rester fidèle ?

Pourquoi rester fidèle ? Pour ne pas interférer avec le devenir d'une soeur ou d'un frère. Et me réjouir en liberté, et admirer avec distance l'oeuvre de la Création en train de se parfaire sous mes yeux. Roxane est une beauté, fut affriolante et, selon certains, infidèle. Je ne touche pas, me disais-je, et garde mes jugements pour moi. Dix ans ont passé, je rencontre Roxane et, sur un parking, elle me dit sa démarche de thérapeute, sa joie d'être au service, et je me dis : merveille ! Souvent je me dis : quelle liberté me donne... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 avril 2017

La parole de Dieu, comment l'entendre ?

Fais monter ton fils sur la montagne que je te montrerai. Ah oui, Tu n'oses pas le dire crûment, mais je sais bien ce que Tu me demandes. Comme aux autres parents avant moi, Tu me demandes de T'offrir mon fils en sacrifice. Tu es choqué, tu es bloqué, tu es fermé. Je respecte cela. Va ton chemin, je te retrouve plus tard. ... Oui, j'étais choqué, bloqué, fermé. J'étais sens dessus-dessous en moi-même toute la montée, toute la préparation de l'autel, je n'ai rien vu que le bois, rien senti que la lame, tout dégoûté de moi-même,... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 avril 2017

Comme soi-même, aimer son prochain, questionnement "ma relation aux autres", P. Denis Delobre, s.j. +2017.

Quand je rencontre une personne pour la première fois, qu'est-ce que je remarque en premier ? Qu'est-ce qui est important pour moi ? En quoi ce qui est important chez l'autre me révèle quelque chose sur moi, ma personnalité ? Avec le temps, qu'est-ce que j'apprécie dans une relation, qu'est-ce qui est important pour moi ? Qu'est-ce que cela me révèle sur moi-même ?
Posté par Pascalledeley à 21:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 février 2017

Haïku 7 5 7

Parle, ris, belle Doucette, Bourdonne, abeille, Etends tes ondes, Bonheur !
Posté par Pascalledeley à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 janvier 2017

Combien de génies ? Et quelle différence ?

5 enfants réellement doués en 30 ans d'enseignement du piano, rapporte Bruno. L'extrémité de la courbe de Gauss, me dis-je. Puissent-ils ne pas devenir enseignants eux-mêmes, ils ne comprendraient pas que les autres n'y arrivent pas. A moins qu'ils ne sachent comment ils font, ce qui est, je le crains, improbable. Car c'est une chose de faire des choses merveilleuses, c'en est une autre de savoir comment l'on fait et une troisième de savoir le transmettre. Pour moi, je choisirais les deux dernières.
Posté par Pascalledeley à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 janvier 2017

Rien n'est grave, on peut tout perdre. Sauf l'amour.

Chez Cécile et Alain,  Une soirée où chacun, adulte et enfant, prend la parole pour évoquer 2016 et espérer en 2017. Chacun laisser lire les autres dans son livre intérieur, un extrait ou deux. Beau moment avec Bruno et Annick, Bruno et Myriam, Marc et Sandrine, Cécile et Alain, nous deux et quelques uns de nos enfants. Une maman avait célébré le 10° anniversaire de la mort accidentelle de son fils et Cécile a retenu ce message : rien n'est grave, on peut vivre en ayant tout perdu sauf l'amour.  Lâcher prise, se... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2016

Molière, de Vitez, mise en scène de Gwenaël Morin

Ce soir, je rentre du théâtre Paul Eluard de Choisy le Roi où se donnent quatre pièces de Molière par une jeune troupe lyonnaise. Energie, humour, présence sur une scène dépouillée ; et le texte, le texte ! Ce soir c'était le Tartuffe, hier l'Ecole des Femmes, demain Dom Juan, Vendredi le Misanthrope et Samedi, tenez-vous bien, de 14 à 22h, les quatre pièces à la file. J'en sors bluffé par ces jeunes gens, ébloui par le texte actuel, si actuel, de Molière, enfin, voilà, vous m'avez compris : ne ratez pas ça ! Les jeunes acteurs sont... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 23:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 novembre 2016

A propos du martyre de Novgorod, comment des hommes ordinaires deviennent des sauvages

Novgorod, ville punie par le tsar Ivan le Terrible, des dizaines de milliers de torturés et de morts. Je suis abasourdi par la capacité qu'ont des gens normaux de commettre des atrocités. Je ne parle pas d'Ivan le Terrible, ni de Hitler ni de quelque dignitaire nazi, soviétique, rwandais ou américain, ou même français, non. Chacun n'a que ses dix doigts. Et sa voix, certes. Je parle de ces gens du côté du manche du sabre, du fusil, du couteau ou de la machette. Des gens normaux qui, enrôlés, sont capables de torturer, violer,... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 12:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2016

A propos de TRUMP

Mes réactions à chaud à l'élection américaine : Le loup dit aux agneaux : je vais virer tous les loups de la bergerie, les bleus et les rouges ! Et les agneaux votent pour lui. Donald TRUMP dit : je vais m'occuper des autres qui vous ennuient. Les démocrates disent : nous allons nous occuper de vous. Toute une frange de la population américaine a pu se dire : occupez-vous des autres, nous nous occuperons de nous-mêmes. Les conflits d'intérêts XXL de Donald TRUMP. Dans la logique de l'Homo economicus, Donald TRUMP va s'enrichir... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 octobre 2016

Pas de limite à la dignité, pas de substitut à l'Homme

L'homme est mourant depuis des jours, dévoré par les rats depuis des nuits, Mère Teresa s'approche et le caresse avec tendresse. L'homme expire dans un sourire. D'abord, l'histoire me révulse.  A la réflexion, je comprends mieux cette histoire. Deux choses : Mère Teresa montre qu'il n'y a pas de limite à la dignité. Cet homme avait perdu son humanité aux yeux de ses voisins, et aux yeux de ceux qui avaient appelé Mère Teresa à son chevet il y avait comme un doute : c'est pas normal ce qui se passe pour cet homme, et en même... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 23:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]