Le Credo, Arthur, c’est le texte de profession de foi des croyants de l’Eglise catholique, partagé à des détails près avec les autres chrétiens. Il commence par le verbe latin credo qui signifie Je crois (souvent, dans l’Eglise, le ou les premiers mots d’un texte important lui servent de titre, comme si on parlait d'Allons Enfants pour la Marseillaise).

En résumé, Dieu unique est Père Créateur, son Fils Jésus est mort et ressuscité pour nous, l’Esprit Saint parle aux croyants, croyants dont la communauté forme l’Eglise sainte.

Relisant son texte, tu découvres combien le Credo est technique : chaque mot est précis, chaque expression est pesée ; ce texte témoigne de la vie de l’Eglise de ses débuts jusqu’au IV° siècle (concile de Nicée puis concile de Constantinople). Car enfin, Jésus n’a pas livré le Credo à ses disciples. La première expression de la foi chrétienne était laconique mais ô combien claire : Jésus est mort et ressuscité (je t’invite à lire celui de Pierre, Actes des Apôtres, chapitre 2, versets 22-24). Mais la raison interroge la foi et, au fil des années et des siècles, les croyants se sont interrogés, ont discuté, se sont disputés voire se sont séparés sur une ligne, un mot de leurs professions de foi. Aussi l’Eglise a-t-elle jugé indispensable d’exprimer la foi commune des croyants sous son autorité.

Et si nous relisions ensemble, Arthur, le Credo ligne à ligne ? Commençons par Je crois en un seul Dieu, le Père tout puissant... Qu’est-ce que ça signifie pour toi, qu’est-ce que ça change dans ta vie ?