Ce que je ne dois pas écrire, parce qu'un autre l'a déjà écrit :

Qu'est-ce que le martyre chrétien ?

Jésus a annoncé à ceux qui le suivront qu’ils auraient à subir des persécutions ;  et il déclara  à ses apôtres : «Soyez mes témoins jusqu’aux extrémités de la terre» (Actes 1, 8). Il donne sa vie librement, subit les outrages en silence, et pardonne à ses bourreaux. Donner sa vie comme Jésus, accepter la mort pour ne pas renier sa foi, fut donc, dès les premiers temps de l’Église, le suprême témoignage. Des hommes et de femmes iront à la mort: ce sont les premiers «martyrs» (du grec «martus» : témoin)

Selon les époques,  des chrétiens, célèbres ou simples fidèles, ont fait  le don total de leur vie. Pensons aux  moines de Tibhirine : ils décidèrent d’affronter le pire, faisant de ce don un acte d’amour. Car le martyre chrétien n’est ni un suicide, ni une performance. Il est un acte d’amour envers Dieu et les hommes, y compris les persécuteurs. Cet acte peut s’accomplir dans le don physique de sa vie, mais aussi, et c’est le message central du christianisme, dans la vie quotidienne, fut-elle la plus simple.

Mon texte :

Je mourrais de mort violente, donc après, je serais aimé de Dieu ? Est-ce le sens de ta question ? Vient-elle de ces jeunes hommes qui se font exploser dans la foule en criant « Dieu est grand ! » ?

Ta question me préoccupe. Faut-il mourir pour être aimé de Dieu ? Faut-il vivre d'une certaine façon pour être aimé de Dieu ? Dieu exige-t-il de moi quoi que ce soit pour m'aimer ? Je me dis : ce Dieu-là, ce serait le dieu-du-dû : « tu me dois ça sinon je ne t'aime pas. Si tu me donnes ce à quoi tu tiens, je t’aimerai. Plus ça te coûte, plus je t’aimerai. »

Qu'est-ce que ça peut bien me faire que Dieu m'aime s'il me faut mourir pour ça ? Mon cœur se sent à l’étroit quand j’y pense. Un tel dieu, je ne l'ai pas rencontré. Au contraire, il me semble que Jésus nous montre son Père comme le Dieu-du-don, qui dit à chacun : « je te donne tout, fais-en libre usage, tu ne me dois rien, vis debout et responsable. Ma règle est simple : aime et tu seras heureux. Tous les jours, je serai avec toi ; tous tes pas, je les marcherai avec toi. Je t’aime sans condition. »

Connexion