Pourquoi rester fidèle ? Pour ne pas interférer avec le devenir d'une soeur ou d'un frère. Et me réjouir en liberté, et admirer avec distance l'oeuvre de la Création en train de se parfaire sous mes yeux.

Roxane est une beauté, fut affriolante et, selon certains, infidèle. Je ne touche pas, me disais-je, et garde mes jugements pour moi. Dix ans ont passé, je rencontre Roxane et, sur un parking, elle me dit sa démarche de thérapeute, sa joie d'être au service, et je me dis : merveille !

Souvent je me dis : quelle liberté me donne mon approche de ne pas toucher ! Quelle joie d'être témoin du parcours libre de telle ou telle, d'être libre des sous-entendus, des regrets, des culpabilités, libre et admiratif de cette personne ! J'ai laissé exister mon désir, ma tentation de prédation, je les ai laissé être. Et voilà le résultat : deux êtres libres, l'un qui grandit, l'autre qui admire. Et réciproquement, peut-être. Joie, en tout cas. Gratitude pour le sens du vivant.

Lutter ? Non, plutôt laisser un autre lutter à ma place, c'est à dire en moi-même. En attendant que passe la bataille (car tout passe, n'est-ce pas ?), laisser être et me sentir vivant. Confiance en l'autre, l'accompagnant ultime, Jésus.