19 avril 2016

Ignace et l'hypnose

Plus j'étudie ce que notre siècle a produit de connaissances en matière de cerveau et d'inconscient, plus je suis estomaqué des intuitions d'Ignace, de sa foi en l'homme et de son courage face à l'Inquisition. Car, ses idées, loin d'être aimables et anecdotiques, Ignace les a exploitées jusqu'à leurs prolongements les plus concrets, en des exercices que je retrouve aujourd'hui sous la plume des méditants comme des thérapeutes de l'école de l'hypnose ericksonnienne, rien que ça.
Posté par Pascalledeley à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 avril 2016

Grégory (15 ans) : "Faut-il mourir d'une mort violente (en lien avec l’actualité et les attentats), pour être aimé de Dieu ?"

Ce que je ne dois pas écrire, parce qu'un autre l'a déjà écrit : Qu'est-ce que le martyre chrétien ? Jésus a annoncé à ceux qui le suivront qu’ils auraient à subir des persécutions ;  et il déclara  à ses apôtres : «Soyez mes témoins jusqu’aux extrémités de la terre» (Actes 1, 8). Il donne sa vie librement, subit les outrages en silence, et pardonne à ses bourreaux. Donner sa vie comme Jésus, accepter la mort pour ne pas renier sa foi, fut donc, dès les premiers temps de l’Église, le suprême témoignage. Des... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mars 2016

La femme adultère, Jean Chapitre 8, versets 1 à 11

Amici,  je vous soumets ci-dessous ma lecture de l'Evangile de la femme adultère,  comme je serais heureux que vous l'enrichissiez de vos réactions, de vos pensées, de vos méditations ! Allez-y de vos commentaires directement dans le texte, j'ai hâte de vous lire. Aucune exactitude historique ne trouverez dans mes réflexions, juste le produit d'une visite des lieux, d'une immersion dans la scène en imagination, en tâchant de lire attentivement le texte, comme au temps des dames-caté que nous fûmes et sommes encore pour... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 janvier 2016

Jessica, 9 ans : Si Dieu nous aime, pourquoi y a-t-il des malades ?

Question ardue. Dieu et le malheur du monde. Job. Dieu aime-t-il moins les malades (c'est pour ça que de bien-portants ils sont devenus malades) que les bien-portants (qui donc ne deviendront pas malades) ? Dans mille ans, personne ne se souviendra de ma maladie : pourquoi en faire tout un plat ? Quel animal s'apitoie sur sa maladie ou celle de ses semblables ? Maladie, aide à la nourriture des prédateurs. Maladie, nécessaire à la mort ; mort nécessaire à la vie : immortalité = tumeur, cancer. Malade ou sain, n'est-ce pas être... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 00:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 janvier 2016

Trappiste, apprends-nous à prier !

Au cours de ma visite dernière à la Trappe, je voyais ânonner vêpres par six ou sept moines courbés de vieillesse, et je me disais, ça ne donne pas une impression de vie ni de joie ni de rien. Qu’est-ce qui fait que ça n’attire pas les gens, la Trappe, qu’est-ce qui fait que nos contemporains se désintéressent de ça ?  N’y a-t-il pas un problème de foi ? Ce qui me frappe, c’est qu’aujourd’hui je rencontre un certain nombre de gens qui présentent des caractères de sainteté ou plutôt que je prenais pour tels selon... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 10:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
17 janvier 2016

Production ou éducation ?

Je me demande si mon job ne devrait pas être plutôt dans l’éducation que dans la production. MC enseigne les statistiques, c’est à dire l’art de faire produire aux chiffres des conclusions qui ont du sens au-delà des chiffres, dans la réalité. Critique par rapport aux chiffres, par rapport aux conclusions qui paraissent sortir de ces chiffres. Et cette éducation me paraît hyper importante au moment où Donald Trump sort des inepties sans noms et des affirmations qui à plus des deux tiers sont sans fondement ou sont contraires à la... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2016

Produire du futile ?

Mon rôle dans le projet, c’est d’accompagner des gens pour qui le travail quotidien va changer du fait d’un nouvel outil, de faire en sorte que ce changement leur soit bénéfique et qu’il soit le moins douloureux possible, le plus simple possible, simplex, sans pli. Et j’imagine le faire avec le juste nécessaire : qu’est-ce qui est vraiment nécessaire pour prendre ce nouvel outil et faire en sorte que le bénéfice soit grand pour eux sans douleur inutile. Le problème, c’est que je me retrouve dans une certaine futilité; il me... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 décembre 2015

De la rétribution ici-bas.

Je ne comprends pas que sa famille lui fasse une fête incroyable, lui qui est à mes yeux un tyran domestique. Je suis clairement pour la rétribution du pécheur ici-bas. Boudons-le, puisqu'il est insupportable. Quant à moi, je me trouve confronté à mes obscurités par cet homme et, de fait, il y a bien des obscurités en moi. Mais vous tous qui m'entourez, aimez-moi malgré tout, s'il vous plaît. Je suis clairement contre la rétribution ici-bas du pécheur que je suis. Curieux, n'est-ce pas ?
Posté par Pascalledeley à 23:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 décembre 2015

Etre fidèle à soi-même et à sa mission

Que faire en relation avec une personne qui a oublié les quatre mots magiques Bravo, Merci, S'il te plaît et Pardon ? Florence me dit, dans le train de banlieue ce soir : être fidèle à soi-même et à sa mission. Entrer en conflit avec cette personne ? Non, elle y est trop forte, trop à l'aise. Ce serait une victoire à la Pyrrhus. Plutôt, après le choc initial, se laisser gagner par la compassion et laisser exister sans y verser les tentations de rebellion, ne pas se marcher dessus soi-même. Faire son chemin en restant soi-même et être... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2015

Puissance est possibilités

Puissance signifie possibilités. Est puissant quelqu'un qui a des possibilités. Michel Serres dixit tout à l'heure dans un entretien avec Michel Polaco sur France Info. Je comprends mieux comment il se fait que les puissants aient recours au luxe pour signifier leurs puissance. Le luxe, c'est quelque chose de futile qui coûte cher, très cher. Eh bien, le puissant montre par son luxe qu'il a de nombreuses possibilités, dont celle de dépenser son argent dans des choses futiles qui coûtent cher, très cher. Tandis que le faible, lui, n'a... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 23:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]