28 octobre 2018

Un frein à la conversion : se pardonner soi-même d'avoir été si longtemps ou si fort dans l'erreur...

Et un autre frein, aussi puissant, à ma conversion : j'ai peur que mes amis, devant l'évidence de mon état de pécheur, me renient, me rejettent. "Maintenant que tu le dis, le souvenir de ce que tu étais nous est insupportable ! Disparais, et lui avec !" L'attitude de Jésus est tout autre. Pécheur tu es, soit, et ô combien. J'en suis tout à fait conscient. Pire, j'en suis mort. Mais je t'aime comme tu es. Le sésame de la conversion du pécheur, c'est l'amour inconditionnel de sa maman. Et l'amour lucide du Christ. Alors, de fait,... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 22:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 juin 2012

En déplacement vers Damas.

Et pim, pam, pim et pam, etc. Gros poisson, ce Saul de Tarse. A gros poisson, gros filet. Et voici qu'évoquant cet épisode, ce qui m'éblouit littéralement, c'est Saul lui-même : j'aurais déprimé, il reste debout. Mon monde s'écroule, mes certitudes sont battues en brèche, je me serais apitoyé sur moi-même de longs mois, ou des années. Saul, non. Trois jours, tout au plus. A mes yeux, c'est le sceau d'authenticité de la Rencontre de Saul et du Seigneur --j'irai modestement jusqu'à imaginer que depuis longtemps la Rencontre a commencé.... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 22:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,