28 octobre 2016

Pas de limite à la dignité, pas de substitut à l'Homme

L'homme est mourant depuis des jours, dévoré par les rats depuis des nuits, Mère Teresa s'approche et le caresse avec tendresse. L'homme expire dans un sourire. D'abord, l'histoire me révulse.  A la réflexion, je comprends mieux cette histoire. Deux choses : Mère Teresa montre qu'il n'y a pas de limite à la dignité. Cet homme avait perdu son humanité aux yeux de ses voisins, et aux yeux de ceux qui avaient appelé Mère Teresa à son chevet il y avait comme un doute : c'est pas normal ce qui se passe pour cet homme, et en même... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 23:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 octobre 2016

La pauvreté de n'être pas désiré

La pauvreté, c'est (aussi) de n'être pas désiré. C'est le cas de JR : je ne désire pas sa présence. Qui d'ailleurs désire la présence de JR ? Sa pauvreté est grande.En écrivant cela, je suis pris de compassion pour JR.C'est vrai, je lui ai fait ressentir que je ne l'accueillait pas.C'est vrai, je lui ai fait ressentir que je ne souhaite pas de relation avec lui.C'est vrai, je lui ai fait ressentir qu'il est dépendant de moi, j'ai chaque fois tardé à lui resservir du vin alors qu'il ne cessait de bouger son verre vide et j'ai fait mine... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,