Je commente dans ce post la parabole des ouvriers de la dernière heure.

Or, je trouve intéressant d'observer la connexion de cette parabole avec ce qui précède et ce qui suit.

Ce qui précède : le jeune homme riche. Voici :

Matthieu 19, 16 Et voici qu'un homme s'approcha et lui dit: "Maître, que dois-je faire de bon pour obtenir la vie éternelle?"

Matthieu 19, 17 Il lui dit: "Qu'as-tu à m'interroger sur ce qui est bon? Un seul est le Bon. Que si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements" --

Matthieu 19, 18 "Lesquels?" Lui dit-il. Jésus reprit: "Tu ne tueras pas, tu ne commettras pas d'adultère, tu ne voleras pas, tu ne porteras pas de faux témoignage,

Matthieu 19, 19 honore ton père et ta mère, et tu aimeras ton prochain comme toi-même" --

Matthieu 19, 20 "Tout cela, lui dit le jeune homme, je l'ai observé; que me manque-t-il encore?"

Matthieu 19, 21 Jésus lui déclara: "Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes et donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux; puis viens, suis-moi."

Matthieu 19, 22 Entendant cette parole, le jeune homme s'en alla contristé, car il avait de grands biens.

Matthieu 19, 23 Jésus dit alors à ses disciples: "En vérité, je vous le dis, il sera difficile à un riche d'entrer dans le Royaume des Cieux.

Matthieu 19, 24 Oui, je vous le répète, il est plus facile à un chameau de passer par un trou d'aiguille qu'à un riche d'entrer dans le Royaume des Cieux."

Matthieu 19, 25 Entendant cela, les disciples restèrent tout interdits: "Qui donc peut être sauvé?" Disaient-ils.

Eh oui, car la gloire, c'est le même mot que richesse, dans leur tête. Si tu es riche, c'est que tu es béni de Dieu. Le livre de Job ouvre une brèche dans cette pseudo-évidence, puisque, bien que le reconnaissant comme un juste, Dieu permet que Job perde tout, vraiment tout. Mais le livre referme la brêche aussitôt, puisque Job, décidément du dernier bien avec Dieu, se voit à nouveau comblé de tout ce dont un riche peut jouir dans cette vie. T'inquiète, camarade, c'était une mauvaise passe, temporaire. Riche tu restes, signe que tu es béni de Dieu.

Or, là, Jésus fracasse le mythe, frontalement. Pas seulement : aucun rapport entre richesse et bénédiction. Non, c'est carrément : richesse donc malédiction. C'est un raccourci, mais vous me comprenez.

Matthieu 19, 26 Fixant son regard, Jésus leur dit: "Pour les hommes c'est impossible, mais pour Dieu tout est possible."

La voilà, la thèse de Jésus : être sauvé, c'est un don de Dieu.

Matthieu 19, 27 Alors, prenant la parole, Pierre lui dit: "Voici que nous, nous avons tout laissé et nous t'avons suivi, quelle sera donc notre part?"

Oui, Pierre, c'est quoi, le deal, au fait ? Avec tout ce qu'on a fait pour lui, de quoi va-t-on hériter ? Parce que nous, on n'a rien fait de mal, alors, pas besoin d'être sauvés, repêchés par Dieu. Nous, on a donné ; alors, que recevrons-nous ? 
La perche est tendue pour la parabole des ouvriers de la dernière heure. Nous, on a été les premiers à bosser pour toi, on a fondé le business ! On va ramasser un max à la fin !

Matthieu 19, 28 Jésus leur dit: "En vérité je vous le dis, à vous qui m'avez suivi: dans la régénération, quand le Fils de l'homme siégera sur son trône de gloire, vous siégerez vous aussi sur douze trônes, pour juger les douze tribus d'Israël.

Ah ça alors ! siéger sur un trône, juger les tribus d'Israël ! Qu'est-ce que ça veut dire ? C'est pour plus tard, certes, quand le Fils de l'homme siégera. Et aujourd'hui, maintenant, quid ? Parce qu'on a laissé nos barques, que dis-je, nos barques et nos familles !

Matthieu 19, 29 Et quiconque aura laissé maisons, frères, soeurs, père, mère, enfants ou champs, à cause de mon nom, recevra bien davantage et aura en héritage la vie éternelle.

Le P. Delobre s.j. me disait un jour : nous avons la vie éternelle. Le truc, c'est de se demander : qu'est-ce que je veux vivre éternellement dans ce que je vis aujourd'hui ? La tendresse de mon épouse, l'émerveillement devant la Création, la chaleur de l'amitié, le réconfort du don, etc. Pas grand'chose à voir avec la richesse, en fait. Et en même temps, réalités très actuelles. 

L'histoire des deux loups : le méchant et le gentil sont en moi. Lequel gagnera ? Celui que je nourris. Nourrissons aujourd'hui ce que nous désirons vivre éternellement.

Au passage, nul besoin pour cela de laisser maisons, frères, soeurs, père, mère, enfants ou champs. Je peux me tromper, mais je crois que c'est au coeur de ma maison, avec mes frères et soeurs, etc., que je vis ce que je désire vivre éternellement. Peut-être que je comprends mal ce que Tu veux dire, Jésus.

Matthieu 19, 30 "Beaucoup de premiers seront derniers, et de derniers seront premiers."

J'ignore ce que vient faire cette phrase à cet endroit. Rattachée au chapitre 19, avant celui de la parabole des ouvriers de la dernière heure. De toutes façons, elle n'est pas ajustée à cette dernière parabole (chapitre 20), il me semble, sinon pour l'ordre de versement du salaire, qui certes a une importance.

Matthieu 20, 1 "Car il en va du Royaume des Cieux comme d'un propriétaire qui sortit au point du jour afin d'embaucher des ouvriers pour sa vigne.

Un propriétaire, des journaliers. Ce serait à l'intendant de sortir au point du jour, pas au propriétaire. Mais bon. Le point du jour, c'est 6 heures du matin (à l'équinoxe).

Matthieu 20, 2 Il convint avec les ouvriers d'un denier pour la journée et les envoya à sa vigne.

Un denier, apparemment la paie standard d'un journalier.

Matthieu 20, 3 Sorti vers la troisième heure, il en vit d'autres qui se tenaient, désoeuvrés, sur la place,

Tierce, c'est vers les 9 heures du matin.

Matthieu 20, 4 et à ceux-là il dit: Allez, vous aussi, à la vigne, et je vous donnerai un salaire équitable.

Matthieu 20, 5 Et ils y allèrent. Sorti de nouveau vers la sixième heure, puis vers la neuvième heure, il fit de même.

Sixième heure : environ midi. Neuvième heure : 15h.

Matthieu 20, 6 Vers la onzième heure, il sortit encore, en trouva d'autres qui se tenaient là et leur dit: Pourquoi restez-vous ici tout le jour sans travailler? --

Onzième heure : 17h, une heure avant le coucher du soleil, donc avant la fin de la journée de travail.

Matthieu 20, 7 C'est que, lui disent-ils, personne ne nous a embauchés; Il leur dit: Allez, vous aussi, à la vigne.

Matthieu 20, 8 Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant: Appelle les ouvriers et remets à chacun son salaire, en remontant des derniers aux premiers.

Curieuse, cette injonction "en remontant des derniers aux premiers". Ca favorise l'observation des nouveaux par les anciens. Et bien sûr, les anciens vont comparer... C'est fou, cette manie que nous avons de comparer ! Où l'on va voir combien ça nous pourrit la vie.

Matthieu 20, 9 Ceux de la onzième heure vinrent donc et touchèrent un denier chacun.

Matthieu 20, 10 Les premiers, venant à leur tour, pensèrent qu'ils allaient toucher davantage; mais c'est un denier chacun qu'ils touchèrent, eux aussi.

Ils ont eu le temps de gamberger, de calculer :

  • Un denier pour une heure, donc 12 deniers pour 12 heures. Yes !
  • Ah, ceux qui ont commencé à 15h reçoivent un denier aussi pour 3 heures, alors pour nous ça ne fait plus que 4 deniers pour 12 heures.
  • Et puis voilà les embauchés de midi, un denier chacun aussi, flûte, ça revient à 2 deniers pour nous...
  • etc.

Matthieu 20, 11 Tout en le recevant, ils murmuraient contre le propriétaire:

Matthieu 20, 12 Ces derniers venus n'ont fait qu'une heure, et tu les as traités comme nous, qui avons porté le fardeau de la journée, avec sa chaleur.

Ils ont eu tout le temps de râler intérieurement, pendant la distribution où le propriétaire a commencé par les derniers arrivés.

  • Nous, on a fait les calculs !
  • Un denier par jour, c'est un salaire de merde !
  • Voilà ce que tu nous dois : au moins 3 deniers pour notre journée !

Typique du Malin : il m'amène tranquillement à considérer le réel comme foireux. Il me sert un sentiment d'injustice là où le deal initial était acceptable, voire carrément bon. Et ce tour de force, comment y parvient-il ? En m'amenant à me comparer aux autres. Tout simplement.

Se comparer, voilà l'ennemi.

Matthieu 20, 13 Alors il répliqua en disant à l'un d'eux: Mon ami, je ne te lèse en rien: n'est-ce pas d'un denier que nous sommes convenus?

Eh, dis-donc, camarade, deux ou trois choses :

  • il ne s'agit pas de calcul, pas du tout, et encore moins de comparaison.
  • il s'agit d'un accord entre toi et moi,
  • mon accord entre moi et eux ne te regarde pas.

Matthieu 20, 14 Prends ce qui te revient et va-t'en. Il me plaît de donner à ce dernier venu autant qu'à toi:

  • c'est un don, pas un dû.
  • le propriétaire fait ce qu'il veut, c'est comme Dieu répondant à Job : qui es-tu pour savoir ce qui est juste que je fasse ? 

Matthieu 20, 15 n'ai-je pas le droit de disposer de mes biens comme il me plaît ? Ou faut-il que tu sois jaloux parce que je suis bon ?

  • il y a assymétrie. Toi, tu n'as que ta force de travail, moi j'ai une vigne et des deniers.
  • en usant de mes biens, je te fais vivre et j'en fais vivre d'autres que toi, ne t'en déplaise.
  • toi, tu restes centré sur toi-même ; tu te compares et ça te rend malheureux.

Matthieu 20, 16 Voilà comment les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers."

Je ne comprends toujours pas cet apophtegme. Les derniers sont servis en premier, certes, mais les premiers reçoivent la même chose, en quoi cela fait-il d'eux les derniers ?

Matthieu 20, 17 Devant monter à Jérusalem, Jésus prit avec lui les Douze en particulier et leur dit pendant la route:

Matthieu 20, 18 "Voici que nous montons à Jérusalem, et le Fils de l'homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes; ils le condamneront à mort

Matthieu 20, 19 et le livreront aux païens pour être bafoué, flagellé et mis en croix; et le troisième jour, il ressuscitera."

Matthieu 20, 20 Alors la mère des fils de Zébédée s'approcha de lui, avec ses fils, et se prosterna pour lui demander quelque chose.

Matthieu 20, 21 "Que veux-tu?" Lui dit-il. Elle lui dit: "Ordonne que mes deux fils que voici siègent, l'un à ta droite et l'autre à ta gauche, dans ton Royaume."

Pareil que Matthieu 18, 28. Eux, ils ont tout quitté pour toi, alors que vas-tu leur donner ? Siéger sur douze trônes... OK, mais tu peux encore leur donner les meilleures places parmi les bonnes ?

Matthieu 20, 22 Jésus répondit: "Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire?" Ils lui disent: "Nous le pouvons" --

C'est une histoire de don. Et toi, petit d'homme, que donnes-tu ?

Matthieu 20, 23 "Soit, leur dit-il, vous boirez ma coupe; quant à siéger à ma droite et à ma gauche, il ne m'appartient pas d'accorder cela, mais c'est pour ceux à qui mon Père l'a destiné."

Matthieu 20, 24 Les dix autres, qui avaient entendu, s'indignèrent contre les deux frères.

Matthieu 20, 25 Les ayant appelés près de lui, Jésus dit: "Vous savez que les chefs des nations dominent sur elles en maîtres et que les grands leur font sentir leur pouvoir.

Matthieu 20, 26 Il n'en doit pas être ainsi parmi vous: au contraire, celui qui voudra devenir grand parmi vous, sera votre serviteur,

Matthieu 20, 27 et celui qui voudra être le premier d'entre vous, sera votre esclave.

Matthieu 20, 28 C'est ainsi que le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour une multitude."

Matthieu 20, 29 Comme ils sortaient de Jéricho, une foule nombreuse le suivit.