27 novembre 2017

Ni victime, ni bourreau, ni sauveur : une approche de la vie différente

C'est Dominique qui m'en parle : et si nous refusions d'être victime, ou bien bourreau, ou bien sauveur ? Ne jouer aucun des trois rôles ? Avec le loup, je me rends compte que, refusant d'être victime, ayant abandonné d'être sauveur, je me comporte en bourreau... Et si je renonçais également à être bourreau, dans cette relation ?  Etonnant, non ?
Posté par Pascalledeley à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2017

À quoi sais-je que je t'ai pardonné ?

Oui, à quoi sais-je que mon pardon est vrai ? Au fait qu'à chaque fois, je me sens plus proche de toi.
Posté par Pascalledeley à 23:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 avril 2017

Comme soi-même, aimer son prochain, questionnement "ma relation aux autres", P. Denis Delobre, s.j. +2017.

Quand je rencontre une personne pour la première fois, qu'est-ce que je remarque en premier ? Qu'est-ce qui est important pour moi ? En quoi ce qui est important chez l'autre me révèle quelque chose sur moi, ma personnalité ? Avec le temps, qu'est-ce que j'apprécie dans une relation, qu'est-ce qui est important pour moi ? Qu'est-ce que cela me révèle sur moi-même ?
Posté par Pascalledeley à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 octobre 2016

En présence de Jésus, la sécurité

Oui, tout sera plus simple dès lors que j'accepte ce qui se passe en moi, au risque d'avoir mal au premier degré (mon amour-propre) et au second degré (je ne maîtrise pas mes ressentis, malgré mes efforts). Le mieux est de ne pas faire d'effort pour maîtriser mes ressentis, n'est-ce pas, c'est une économie de temps et d'énergie - qui passe par l'acceptation de souffrir.Suis-je en danger, finalement ?Etais-je en danger, finalement ? Etais-je en sécurité ?Me mettre en présence de Jésus et accueillir ce qui vient.Me mettre en présence de... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 octobre 2016

Etudiant catho cherche écoute intime

Ami aumônier, Merci pour ta disponibilité et ton retour d'expérience ce midi, j'ai été touché par notre conversation. 22h, à la réflexion, je rejoins le P. D, c'est une bonne heure pour être là et accueillir la question qui tue "Et toi, jésuite, pourquoi, comment ?", et à mon avis ce n'est peut-être pas la bonne heure pour y répondre. D'ailleurs, ton jeune interlocuteur attendait-il une réponse à cette question-là, ou te lançait-il un appel à un dialogue à venir, une conversation plus intime ? Je me retrouve dans la description... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 octobre 2016

Être attentif à ce qui est en devenir

Père D., citant le pape François méditant sur Ignace : Être attentif à ce qui est en devenir en renonçant à m'accrocher à ce qui est aujourd'hui, si bien soit-il. Critique des jésuites angéliques qui se fossilisaient dans ce qu'ils avaient construit de mieux en réponse aux questions passées et négligeaient d'être attentif à ce qui est en devenir et invite à aller ailleurs. Marie-Cécile est de cette trempe-là, attentive à ce qui est en devenir, abeille aventureuse. Je l'encourage et je la soutiens. C'est son bonheur, c'est le mien. ... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 octobre 2016

Nous avons la vie éternelle, maintenant.

En parlant au P. D., voilà ce qui est advenu (notes brutes) : Daesh / les suicidants. Je veux la vie. Pas celle que vous proposez.  Là, on me propose de tuer et d'être tué, et c'est la vie au paradis ensuite : ça, ça me botte. Plus que ce que vous me proposez, vous. Eh oui, on leur dit : serrez les dents dans cette vie-là, la vraie vie est pour plus tard. Pas vraiment évangélique : nous avons la vie éternelle (elle commence dès maintenant). D'où la question : qu'est-ce que je veux rendre éternel de ma vie aujourd'hui ? ... [Lire la suite]
Posté par Pascalledeley à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 juillet 2015

Excellence ou "magis"

Selon le P. Delobre, l'excellence n'existe pas au yeux d'Ignace, mais le "magis" est central. Magis, plus ou meilleur, ne souligne pas ce qui manque à l'excellence mais s'appuie sur ce qui est. Magis ne me tire pas vers un idéal inaccessible ou lointain mais me rejoint où je suis.
Posté par Pascalledeley à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,